Archives de catégorie : Actualités

Du pain au levain à domicile

Chers clients Thivervalo-grignonais,

Je me permets de vous signaler que je reprends les livraisons à domicile de Pain au levain pendant le confinement.

je vous propose 3 fois par semaine l’après-midi :

  1. MERCREDI
  2. JEUDI
  3. VENDREDI

Merci de remplir le formulaire en ligne via le site : http://fleurage.fr/ ou m’envoyer un SMS avec votre commande.

N’hésitez pas à le faire savoir à vos voisins,

Bon courage à vous,

Merci

Matthieu Champetier de Ribes

+33 (0)6 52 38 50 68

L’ADMR RECRUTE des aides à domicile

Nous recherchons des Aides à Domicile
A temps partiel
Moyen de locomotion indispensable
Renseignement par téléphone au 01 34 86 63 00
du lundi au vendredi au bureau

Secteur d’intervention:

  • ARNOUVILLE LES MANTES
  • AUTOIJILLET
  • AUTEIUIL LE ROI
  • BEHOUST
  • BEYNES
  • FLEXANVILLE
  • GARANCIERES
  • GOUPILLIERES
  • HARGEVILLE
  • MARCQ
  • MILLEMONT
  • MONTAINVILLE
  • SAULX MARCHAIS
  • THIVERVAL GRIGNON
  • THOIRY
  • VILLIERS LE MAHIEU

Plan de prévention du bruit dans l’environnement

Projet soumis à la consultation publique.

Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE) des Yvelines - Conseil départemental des Yvelines

Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE) des Yvelines – Conseil départemental des Yvelines

En tant que gestionnaire du réseau routier départemental, le Conseil départemental a réalisé un Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE).

https://www.yvelines.fr/cadre-de-vie/projet-de-plan-de-prevention-du-bruit-dans-lenvironnement-ppbe-des-yvelines/

L’Automne de la Plaine de Versailles 2020

Le Printemps de la Plaine de Versailles 2020 est resté confiné dans nos dossiers… Comme tout le monde, nous avons vécu et subi les mémorables effets du COVID 19, quelque peu déroutés d’avoir dû tout interrompre !

Aujourd’hui l’Automne se profile, avec son lot d’incertitudes, et nous allons tenter de vous proposer des animations, moins nombreuses qu’en temps normal mais, nous l’espérons, tout aussi attractives.

Nous vous devons un grand coup de chapeau, à partager avec nos producteurs.
Les circuits courts ont été à l’honneur depuis le mois de Mars, vous en avez partagé la vedette avec nos agriculteurs qui se sont ingéniés à vous satisfaire malgré les difficultés de la situation. Bravo à tous pour cette solidarité qui réchauffe le coeur !

Ne perdez donc pas vos bonnes habitudes et ne manquez pas les occasions de faire appel à eux.

En ce qui concerne notre programme, les journées du Patrimoine les 19 et 20 Septembre en seront un temps fort, dans le respect des dispositions post-confinement, pour assurer la sécurité de chacun. Bailly, Noisy-le-Roi, Rennemoulin, Saint-Nom-la-Bretèche, Chavenay, Villepreux, Plaisir, Maule, Bazemont,…, avec cette année une participation active des habitants de Montainville pour vous faire découvrir la Fauconnerie, un facteur d’orgue, et autres raretés de ce petit village préservé. D’autres encore se joindront à nous.
Nous espérons que le concours concernant l’eau et les lavoirs pourra enfin prendre un bon départ, de même que le concours de nouvelles sur l’alimentation dans la Plaine.

Sorties et balades sur nos chemins…nous rêvons de vous faire découvrir les vignes de Davron, leurs cépages et futurs nectars. Nos grandes Fermes Gally et ses universités du goût, son labyrinthe, ses surprises gastronomiques et Grignon avec ses enquêtes pour tous
les âges (< Holi’farm days » et un Escape Game pour tous « Sauve la maison Moutondor» vous réservent des surprises…

Sans parler des projections qui dépasseront, nous le souhaitons, le stade du voeu pieux…mais qui peut savoir exactement… !

Nous ferons tout notre possible pour vous tenir informés, tout d’abord début septembre au moyen d’un flyer papier, mais nous vous conseillons un recours fréquent à notre site où nous relaierons au mieux le détail des évènements à venir et leurs modifications éventuelles.

www.plainedeversailles.fr

A bientôt

La PLAINE DE VERSAILLES

Travaux Cours des Meules

Du 27 au 31 juillet 2020, la cour des meules située à Grignon ne sera pas accessible en raison de travaux de refection du sol.

Par conséquent, durant cette semaine, le terminus de la ligne 19 est avancé au rond-point de la Ferme.

Création de Coeur d’Yvelines à Vélo

6 juin 2020, le vélo débarque sur Coeur d’Yvelines avec la création de Coeur d’Yvelines à Vélo (CYVéI0), la nouvelle antenne de l’association francilienne MDB (*)qui promeut le vélo comme moyen de déplacement.

La part des déplacements à vélo reste très faible (environ 3%) dans notre pays, qui est en queue de peloton en Europe (9% en moyenne). Et si la pratique augmente dans les métropoles qui ont mis les moyens depuis plusieurs années, elle tend à régresser dans nos territoires ruraux et péri-urbains face à l’augmentation du trafic motorisé.
Nous avons tous constaté, depuis les épisodes de grève de fin 2019, puis lors du déconfinement que le vélo gagne en popularité comme moyen de déplacement souple, peu coûteux, rapide (notamment avec le Vélo à Assistance Electrique VAE), non polluant, bon pour la santé et qui permet la distanciation physique.

En plus du soutien national (forfait mobilité durable) et régional (prime à l’achat d’un VAE), c’est aussi un véritable “éco-système vélo” qu’il faut développer au niveau local. En effet, des aménagements doivent être réalisés pour permettre de circuler et de stationner en toute sécurité.


D’autre part, les nouveaux usagers ont besoin d’un accompagnement, de nombreux vélos nécessitent d’être réparés pour reprendre la route.


Dans cette optique, pour faire progresser le vélo en tant que moyen de déplacement dans notre Communauté de Communes Coeur d’Yvelines, un collectif de citoyens cyclistes ou voulant le devenir s’est rassemblé pour créer une antenne de l’association francilienne MDB (http://mdb-idf.org/).


Après avoir recueilli les propositions de nom, un vote a été organisé et le nom choisi pour cette antenne est Coeur d’Yvelines à Vélo (cyvelo.fr). La naissance est officielle depuis le 6 juin 2020, concrétisée par le premier Répar’Vélo à Neauphie-le-Château. L’organisation a été pilotée par les bénévoles des trois associations qui soutiennent ce projet Villages d’Yvelines en Transition, Beynes en Transition et Le Montfortois en Transition.

Les objectifs de Coeur d’Yvelines à Vélo sont:

  • d’oeuvrer pour la mise en place d’un plan vélo sur les trente et une communes de Coeur d’Yvelines: en collaboration avec les élus, apport de l’expérience des usagers locaux avec le support de MDB pour l’élaboration d’aménagements efficients (voies, pistes, stationnements)
    pour les déplacements du quotidien, partage des bonnes pratiques et des opportunitésqu’offre le vélo
  • de donner des conseils aux cyclistes et à tous ceux qui veulent se mettre au vélo pour faciliter leurs déplacements vers le travail (vélotaf), vers l’école, vers les commerces… mais également pour la balade et la découverte de notre territoire.
  • d’apprendre à faire du vélo (Vélo-école), à le réparer (Répar’Vélo pédagogique) et à leprotéger contre le vol (marquage Bicycode).

Comment contribuer à cette démarche?

  • Adhérer à MDB pour soutenir l’organisation d’évènements et pour donner du poids à notre antenne https://mdb-idf.org/adhesion/
  • Donner votre temps pour former, sensibiliser (Vélo-école, co-vélo, etc.) et perfectionner la pratique des cyclistes (bonne pratique, retour d’expérience, simulation, mise en situation, etc.)
  • Apporter votre expertise et la transmettre lors des Repar’Vélo
  • S’impliquer dans l’élaboration de propositions concrètes pour un plan vélo local, réaliste et soutenable.


Dans les semaines à venir, vous pourrez nous rejoindre lors de ces événements:

  • Deux autres Repar’Vélo les samedi 20 juin au Tremblay-sur-Mauldre et 4 juillet à Beynes
  • Lancement de CY\Jélo mi-septembre à l’occasion de la semaine de la mobilité

 

Les bénévoles de CYVéIo


Plus d’infos :

informations déchèterie intercommunale

Compte tenu de l’affluence très importante cette semaine et des délais d’attente augmentés pour respecter les règles de distanciation sociale, le sens pour l’accès à la déchèterie sera de nouveau inversé, le  vendredi 29 et le samedi 30 mai 2020.

Les horaires restent les inchangés.

L’accès initial sera rétabli dès la semaine prochaine, le reprise du chantier voisin ne permettant plus cet aménagement en toute sécurité.

Par ailleurs, comme vous le savez, elle sera fermée le lundi 1er juin 2020.

Réouverture de la Décheterie

A partir de ce lundi 18 mai 2020, la déchèterie intercommunale de Coeur d’Yvelines réouvre à ses horaires normaux:

  • lundis, mercredi et vendredis entre 16h et 19h
  • samedis de 10h à 12h et de 14h à 19h

Distribution de masques lavables

Le Conseil Département des Yvelines distribue par le biais de la Mairie 2 masques par habitant.

Vous avez du en recevoir lors de notre distribution en boite aux lettres.

Si nous avons oublié de comptabiliser quelques personnes dans les foyers, le complément est disponible en Mairie à Thiverval ou à l’Agence Postal Communale à Grignon.

Collecte des déchets

La collecte des objets encombrants reprend, aussi les collectes du mois de mai sont assurées.

Concernant la collecte des déchets végétaux, en complément du bac dédié, sont à nouveau acceptés les sacs en papier et les fagots.

Bien entendu, dans des quantités raisonnables, maximum 5 sacs et 5 fagots.

Le déconfinement de A à Z

Comprendre le calendrier du déconfinement

« Progressivité ». Cela a été le maître mot de l’intervention du Premier ministre hier, qui a détaillé, point par point, le calendrier d’un déconfinement qui va se dérouler sur une durée de plusieurs mois. Les grandes dates à retenir.

Samedi 2 mai : la nouvelle loi

Dès ce samedi, le gouvernement va présenter en Conseil des ministres un nouveau projet de loi permettant de proroger l’état d’urgence sanitaire, « peut-être jusqu’au 24 juillet », a annoncé le Premier ministre. Elle sera débattue au Parlement dès la semaine prochaine. Ce texte va aussi comporter diverses mesures, notamment le prolongement de la restriction des déplacements de plus de 100 km, qui « nécessite de légiférer ».

Jeudi 7 mai : la décision

Édouard Philippe a été clair : il n’est, à ce jour, pas certain que le pays sera déconfiné le 11 mai : « Si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai », car le gouvernement veut éviter d’avoir à « reconfiner » le pays quelques semaines plus tard. L’indicateur principal sera le nombre de cas nouveaux quotidien : s’il devait repartir à la hausse du fait d’un relâchement des comportements, et si le nombre de cas quotidiens était supérieur à 3 000, le déconfinement pourrait être reporté.

Lundi 11 mai : le début du déconfinement

Il faut bien parler de « début de déconfinement » et pas de déconfinement pour le 11 mai, car le Premier ministre a bien expliqué que les décisions vont se prendre par paliers, par « marches de trois semaines ».
Le 11 mai (et si la décision a été confirmée le 7), les écoles commenceront à rouvrir, « de manière très progressive et sur la base du volontariat ». Seuls rouvriront à cette date les crèches, maternelles et écoles élémentaires. La réouverture devra se faire dans le respect le plus strict des gestes barrières, avec une jauge fixée à 10 enfants par espace dans les crèches et 15 élèves par classe dans les écoles.
Les entreprises jusque-là fermées seront également autorisées à redémarrer le 11 mai. Le télétravail devra continuer d’être privilégié, mais là où c’est impossible, « la pratique des horaires décalés » sera « encouragée » – ce qui ne sera pas possible partout, notamment sur les chaînes de production des usines.
Tous les commerces pourront également rouvrir le 11 mai, à l’exception des « cafés et restaurants ». Le Premier ministre n’a pas évoqué le cas des hôtels – on ne sait donc pas à ce jour s’ils pourront rouvrir le 11. Les commerces devront être organisés de façon à respecter les mesures barrières, et un commerçant pourra refuser l’accès à un client qui ne porte pas de masque.
Concernant les centres commerciaux « de plus de 40 000 m² », la décision de réouverture reviendra aux préfets. Pour ce qui est des marchés, la règle actuelle (fermeture de droit, ouverture par dérogation du préfet) va être inversée : tous les marchés pourront rouvrir de droit le 11 mai, sauf demande contraire « du maire ou du préfet ».
Les transports publics vont également commencer à reprendre de façon normale le 11 mai, en visant, dès que possible, une offre maximale, afin de pouvoir étaler la fréquentation. Véritable défi : le gouvernement exige que les mesures barrières soient respectées dans tous les transports, « même le métro ». Un siège sur deux sera condamné (y compris dans les transports scolaires) et les opérateurs doivent s’organiser pour « limiter les flux ».
Les transports interdépartementaux ou interrégionaux, resteront, en revanche, limités : pas de déplacement à plus de 100 km du domicile sauf motif impérieux familial ou professionnel. Cette mesure n’a, pour l’instant, pas de limitation de date.
Les activités culturelles pourront reprendre le 11 mai, en tout cas les « médiathèques, bibliothèques et petits musées ». Les cimetières seront également « à nouveau ouvert au public ». Les rassemblements seront autorisés sur la voie publique dans la stricte limite de 10 personnes. Seule la pratique sportive individuelle et en plein air sera autorisée le 11 mai. Enfin, les parcs et jardins ne pourront rouvrir le 11 mai que dans certains départements, là où la circulation du virus est faible.

Lundi 18 mai : les collèges

Une semaine après le 11, le 18 mai donc, les collèges commenceront à rouvrir, mais « uniquement dans les départements où la circulation du virus est très faible ». Les classes de 6e et de 5e seront les premières à rouvrir.

2 juin : la « deuxième marche »

Toute une série de décisions sera prise avant le 2 juin, si, bien sûr, une deuxième vague épidémique ne se dessine pas d’ici là. Le dispositif de chômage partiel est, d’ores et déjà, prolongé jusqu’à la date du « 1er juin ».
C’est également d’ici au 2 juin que le gouvernement décidera de la réouverture, ou non, des cafés et restaurants, ainsei que des « grands musées, cinémas, salles de concert », des salles des fêtes et salles polyvalentes, des plages. Il faudra alors décider aussi de la reprise ou pas du sport collectif, du sport en lieux fermés et des sports de contact.
Si les lieux de culte n’ont jamais été fermés, le gouvernement demande en revanche qu’aucune cérémonie ne soit organisée avant le 2 juin, hormis les cérémonies funéraires qui restent autorisées, mais toujours limitées à 20 personnes. Il est également demandé aux mairies de reporter les mariages « sauf urgence » – sans date limite.
Concernant enfin les lycées, la décision de les rouvrir « en commençant par les lycées professionnels » sera également prise fin mai, pour une possible ouverture à partir du 2 juin.

Septembre : les grands rassemblements

La date la plus lointaine donnée par le Premier ministre est celle de « septembre » (sans plus de précision). Cette date concerne une éventuelle reprise des « festivals et grands salons professionnels », soit tous les événements rassemblant plus de 5 000 personnes. C’est une forme de réponse aux questions suscitées par les propos du ministre de la Culture, Franck Riester, qui avait parlé de la possibilité de tenir cet été de « petits festivals ». On connaît désormais la jauge.
Ce n’est également pas avant septembre que pourront – éventuellement – reprendre les compétitions de sport professionnel. La saison 2019-2020 de football, notamment, est donc officiellement terminée.
On notera une (très) grande absente du discours du Premier ministre : la question des élections municipales. Édouard Philippe n’a pas dit un mot des intentions du gouvernement en la matière, qu’il s’agisse de l’éventualité d’un nouveau report après l’été ou de la question du « gel » du premier tour, même en cas de report, réclamé par l’AMF notamment.
Il reste maintenant à attendre les textes réglementaires qui vont accompagner ces décisions. Ils promettent d’être nombreux.

Le déconfinement de A à Z (185 téléchargements)

Avenir du Parc de Grignon

Dans le cadre de sa future installation sur le plateau de Saclay (regroupement d’universités), l’AgroParisTech doit quitter le site de Grignon à l’horizon 2022.

Quatre sites sont mis en vente : Grignon, Claude Bernard, Massy et Maine.

Le site du Parc de Grignon (sur la commune de Thiverval-Grignon) représente au total 310 hectares intramuros ceints de 7 km de mur, dont 288 hectares de zone « N » naturelle (dont 133 hectares forestiers, des sites remarquables, des zones protégées…) , et de 22
hectares en zone « UD » aménagée, regroupant le château et dépendances, de nombreux bâtiments d’administration, le campus et résidences d’étudiants, quelques logements, des bâtiments de recherche, le CETIOM, la restauration, les équipements d’une association hippique, un gymnase, un amphithéâtre…

Lire la suite: Avenir du Parc de Grignon - CDC - Business Plan (370 téléchargements)